• la belle epoque

    c'etait ces petites habitudes, on ne s'en lasse toujours pas,

    c'était les rendez vous à la Belle époque apres le lycée, 17H00 pimpante, sonnerie liberatrice pour enfin apprécier le bon capuccino et son unique m&ms dans ce bar et devant la cheminée allumée.

    le pelerinage au st Patrick, le DBK du 13heure pile, ou de l'heure d'italien séchée, c'était la musique qui passait du soldat Louis, Cranberries ou au pire des cas selon le barman, à la house..c'était la petite table ronde en plein milieu de la salle, celle qui etait toujours occupée, squatter par les posterieurs étrangers!halte à la conneries c'est notre table!, c'était là que Camomille ,Pichon et compagnie naissaient de nouveau extra-muros...là où nous faisions nos propres bulles dans le DBK avec nos pailles..là que nos portefeuille dejà maigre se vidaient de 1 eurs a chaque passage!2 pour les grandes soifs!

    c'était egalement au bar en face la rue du bord en bas de la ville, notre Montmartre à st malo, au banquettes défoncée au café et aux passants, aux milliers de poupées désarticulées ou poussiereuses, au toilettes dans l'ascenseur 1920,(non mathilde pas le confessionale), aux balancoires devant le bar, face au 100 differentes bières aléchantes..

    c'était ici et là,

    les remparts, les rendez vous des matins ou de la journées...avec un homme sirène sur son rocher, un gentil sur sa boé, des hysteriques leurs cours et leurs donc à la bouche,

    nos cadavres, cadavres de bieres, de smirnoff et de vodka, la clé de nos eclats de rire,

    nos voisins de palier,

    les je suis enrhumer jai l'oreille bouchée, les cremes au chocolat alsa, et les kinder,

    la banquette bleue qui n'est plus du rockfish, les yeux bleus du barman Ritto et son pastis a 17h..

    les retours dinard-st lunaire a pieds de nuit, nos parties de scrabble et de bonne paye jusqu'a 5h du matin, c'était le tango de Frida dans les moments,où marcher, où meme parler se fait plus dur ,les moments où il y a de la houle!

    c'était aussi les petits périples fauteuil qui tourne-frigo...pardon, tomber dans le frigo......

    les hauts, les bas,(voir tres bas!) c'etait l'a^ge con, remarque ça l'est encore, c'etait la courses au touilleurs,

    les repas de classe, où l'humaniste va aux chiottes, où Erasme nous glisse a l'oreille "on ne nait pas homme ,on le devient"

    c'etait et c'est tellement de choses!le blairwich, les cap of tea, les touristes, les je m'athilde a tout le monde,

    c'etait et c'est toujours nous...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :