• Sunburn- Muse

    Le trotteur de 22h est en route. Vingt-cinq minutes d'oubli à arpenter. Les pieds appellent la cadence, l'esprit se berce et s'émancipe, les pensées coulent d'un nœud à l'autre. Tout le corps s'évade de fonctionner.
    Cette soirée est froide et soporifique : je sue déjà au premier tour . Je lace et délace le quartier, promenant un chien, un chat n'importe, mais qui n'existe pas de toutes façons. Les promeneurs à contre sens ont chaussé leurs bottes de sept lieues pour s'échapper de mon regard et de mon auréole(quelle ironie).
    Deuxième tour. Maintenant la nuit ne pourra pas tomber plus bas et je suis à la merci des imbéciles motorisés. Ceux qui klaxonnent pour me surprendre.
    Au troisième tour, le quartier est à moi,(victoire) les trottoirs ont trouvé devant qui s'étendre. Et puis c'est la côte traîtresse du retour, qui dure, dure et casse les jambes déjà fatiguées. Le retour au foyer au bout de la ligne droite, la souffrance a un goût de mérite.



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :